E N F I N

 

 

    Toi

 

 

 

C'était Toi, par toi,

que la mienne

cherchait

dans la tienne.

C'est Toi, en toi,

que pleure mon cœur.

C'est toi, en Toi,

que déplore mon corps.

 

 

*

 

Enfin,

 

J'aurais aimé voir

une joyeuse histoire

d'amour et d'estime.

J'aurais aimé fêter,

après ces années d'initiation,

la victoire ultime.

J'aurais aimé voir

au-delà de la colère

où tu souffres, où tu te désespères.

J'aurais aimé te porter

au-delà du mur de la guerre.

Contre qui ? Contre quoi ? 

Contre moi ? Contre toi ?

J'aurais aimé trouver

comment se transcender, se compléter.

J'aurais aimé tenir

l'espoir de nous voir

grandir, réussir et ... vieillir.

J'aurais aimé arriver

à la complicité,

puis,

te garder dans mes bras,

dans mon lit, dans ma vie. 

 

 Enfin,

 

nous avons bien essayé

pendant ces neuf années

d'espoir et de découragement.

Et maintenant qu'il est temps

de se quitter, de se libérer,

je le fais sans morosité,

mais j'espère qu'on se sépare

sans s'abandonner.

*

je t'aime tant

que je ne pourrais

jamais t'oublier ;

je m'aime tant

que je ne pourrais

jamais retourner.

 

Pourtant,

 

Moi

je resterai

auprès de Toi

car, là,

nous nous aimons

et dansons

de joie

 

 Elias

 février 1998 – juin 1999